Serplaste est présent dans 10 départements du nord-est et en Ile-de-France !

Demandez votre devis gratuit !

Des joints pour calfeutrer votre fenêtre

C’est l’hiver de trop à la maison ? Vous ressentez des petits courants d’airs aux travers des orifices de vos fenêtres ? Gare à la facture de chauffage ! De plus, les transferts d’air entre l’extérieur et l’intérieur de votre foyer peuvent endommager vos cloisons (murs, portes et fenêtres).
Il est donc plus qu’important de veiller à bien calfeutrer vos ouvertures.

Le calfeutrage consiste à boucher les fentes des ouvertures afin de minimiser les risques de perte de chaleur. En revanche, si vos joints sont usés, c’est que votre fenêtre est ancienne. Elle a donc de fortes chances de ne pas disposer de double vitrage. Et si c’est en effet le cas, le calfeutrage ne règlera pas vos problèmes ; le meilleur moyen d’isoler votre intérieur restera l’acquisition d’une nouvelle fenêtre ou porte avec système de double vitrage (nouvelle norme en vigueur).

Il existe différents types de joints isolants, qu’ils soient en plastique, mousse, caoutchouc, PVC, métal ou silicone.

Les différents types de joints isolants

Quels sont les avantages et inconvénients de chaque matière ?

  • Joint en mousse : très bon marché, ils sont aussi faciles à poser, car souvent autocollants. Mais ils sont très peu efficaces et doivent être remplacés fréquemment.
  • Joint en plastique : ce type de joints est aussi simple à poser que les bourrelets adhésifs en mousse. Il s’agit d’un joint en forme de V dont l’une des branches est autocollante. Sa durée est moyenne : 2 ou 3 ans.
  • Joint en caoutchouc synthétique ou en PVC : ces joints autocollants, plus résistants que les bourrelets en mousse, peuvent durer cinq ans et plus. Ils sont plus onéreux, par la même occasion. Ils peuvent être agrafés, collés ou cloués sur les dormants des fenêtres.
  • Joint en silicone : ce produit que l’on applique avec un pistolet à cartouches permet de réaliser des joints souples, solides et durables, sur toutes les fenêtres. Ils constituent en plus une bonne protection contre les infiltrations d’eau.
  • Joint métallique : Ils sont plus efficaces et beaucoup plus durables que les bourrelets. Mais ils sont aussi plus difficiles à poser car il faut les clouer sur le dormant de la fenêtre en bois, en général.

Avant d’investir dans les joints, n’oubliez pas de vous assurer qu’il ne soit pas préférable de changer de fenêtre ! Au final, vous y gagnerez peut-être…
Que préférez-vous ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...