Histoire des fenêtres

Nous vous proposons à travers cet article un petit voyage à travers le temps, pour découvrir comment les fenêtres ont évolué, de la simple ouverture dans le mur aux fenêtres d’aujourd’hui qui mêlent confort de vie et technologie ! Lire la suite

Obtenir un crédit d’impôt pour vos fenêtres isolantes

Le développement durable, ça paye ! La preuve avec le crédit d’impôt, pour une meilleure isolation thermique.

Pour qui ?

Le crédit d’impôt est accessible à tous les propriétaires, locataires, ou occupants à titre gratuit qui installent des portes et des fenêtres mieux isolées, favorisant le développement durable, dans leur résidence principale.

Comment l’obtenir ?

Quelques conditions sont à observer pour obtenir ce crédit d’impôt :

  • Etre propriétaire ou locataire de sa résidence principale (déclarée comme lieu de foyer fiscal et habitée plus de 6 mois dans l’année).
  • La résidence principale doit être achevée depuis plus de 2 ans.
  • Etre propriétaire de logements achevés depuis de plus de 2 ans, et s’engager à louer les logements pendant une durée minimale de 5 ans.
  • Les travaux doivent être réalisés par un professionnel.
  • Les dépenses doivent être effectuées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2015, et doivent s’inscrire dans une logique de développement durable.

Sur quoi porte-t-il ?

Le crédit d’impôt s’applique au prix des fenêtres et portes isolantes, inscrit sur la facture de l’entreprise d’installation, hors main d’oeuvre. Il concerne le prix TTC du matériel quel que soit le montant de la TVA.

Pour quelles fenêtres ?

En bois, en aluminium ou en PVC, le crédit d’impôt est valable quel que soit le matériau. Néanmoins, il faut que votre fenêtre bénéficie d’un double vitrage pour l’obtenir. L’indice Uw, qui calcule le coefficient de transmission thermique, doit être le plus faible possible.

Quel est le plafond de dépenses ?

Pour la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2015, le montant total des dépenses en faveur du développement durable donnant droit au crédit d’impôt ne pourra pas dépasser :

  • 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée.
  • 16 000 € pour un couple marié ou pacsé .

Quels sont les documents à fournir ?

Dans votre déclaration d’impôts, il suffit de remplir la ligne correspondante, et d’y joindre la copie de la facture des équipements.
Dans la facture, l’adresse de réalisation des travaux, la nature de ces travaux, ainsi que le montant et la désignation des travaux doivent être mentionnés.

N’hésitez pas à changer vos fenêtres pour une isolation plus performante. Nous pouvons vous conseiller, et vous orienter vers un choix plus écologique pour votre habitat !

Comment lutter contre la rouille ?

La rouille est la substance de couleur brun-orange qui gâche vos fenêtres. Elle se forme quand des composés contenant du fer se corrodent en présence d’eau. Rien de moins ragoutant ! Mais heureusement, nous avons des solutions pour la prévention, et surtout le nettoyage de la rouille.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Notre premier conseil est d’éviter un maximum de trop exposer vos pièces en fer à l’air et à l’humidité. Difficile cependant de protéger les fonds de fenêtres, forcément confrontés à l’air humide.

C’est pourquoi nous vous conseillons d’utiliser un antirouille. C’est une sous-couche isolante qui va protéger le fer des contacts avec l’air et l’eau. Vous pourrez ensuite peindre sur cet antirouille avec une peinture spéciale.

Vous pouvez aussi procéder à la galvanisation à chaud, bien que plus coûteuse et plus difficile à réaliser. Elle consiste à déposer une fine couche de zinc sur le métal.

Suivre ces conseils vous permettra d’éviter la rouille. Voici maintenant quelques conseils à suivre lorsque la rouille a déjà envahi vos fenêtres.

Halte à la rouille sur vos fenêtres !

La première chose à faire est de décaper les surfaces rouillées de vos fenêtres, à l’aide d’une brosse métallique. L’astuce est de toujours frotter dans le même sens.

S’il y a des parties très rouillées sur vos fenêtres, vous pouvez utiliser des transformateurs ou des destructeurs de rouille : à vous de faire votre choix ! Appliquez d’abord les produits de préparation (au pinceau ou à vaporiser). Ces produits vont stopper la prolifération de la rouille, et empêcher sa réapparition. Bien sûr, après l’utilisation de ces produits, il est primordial de procéder à l’étape de prévention de la rouille.

Astuces maison !

Pour les éternels réfractaires aux produits, il existe des méthodes de grand-mère pour lutter contre la rouille. Vous pouvez frotter vos fenêtres rouillées avec un oignon coupé en deux, ou avec un demi-citron imprégné de sel ! Bien sûr, il faudra user de beaucoup d’huile de coude, mais vous aurez un résultat tout aussi satisfaisant.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance ! Et si la rouille persiste, vous pouvez vous rendre sur notre site pour trouver la fenêtre de vos rêves !

Comment calfeutrer vos fenêtres avec un joint en mousse ?

Les fenêtres anciennes sont souvent la source d’une mauvaise isolation dans votre maison. En hiver, il n’y a rien de pire qu’une fenêtre mal isolée : vous consommez plus de chauffage, et c’est ni bon pour votre facture, ni pour l’environnement.

Aujourd’hui, nous vous proposons de calfeutrer vos fenêtres à l’aide de joints en mousse. C’est la technique la plus facile en terme de calfeutrage !

Matériel nécessaire :

  • Joint en mousse
  • Colle
  • Clous
  • Marteau
  • Agrafeuse
  • Cutter
  • Chiffon
  • Trichloréthylène (ou alcool)

Préparation de la fenêtre

Comme pour toutes les techniques d’application de joints, il faut d’abord préparer la fenêtre afin de pouvoir poser les joints. Enlevez les joints en place à l’intérieur du châssis de votre fenêtre, et grattez à l’aide de la brosse métallique. Nettoyez ensuite la saleté avec votre chiffon imbibé d’alcool ou de trichloréthylène.

Une fois cette opération réalisée, vous pouvez procéder à la pose de vos joints.

Calfeutrer vos fenêtres avec un joint en mousse

La technique de calfeutrage avec un joint en mousse est simple à réaliser :

  1. Déroulez le joint en mousse, et fixez-le selon les indications données sur le mode d’emploi. Il existe aussi des joints en mousse à autocollant sur le marché, il suffit de plaquer progressivement le joint sur le châssis en retirant le film petit à petit. Vous pouvez aussi appliquer une couche de colle au dos de la bande en mousse.
  2. Pressez doucement sur le joint en mousse et coupez-le aux angles grâce à un cutter.
  3. Refermez la fenêtre pendant 2 ou 3 heures pour laisser prendre la colle.

Si tout va bien, le tour est joué, vous avez renforcé votre isolation ! Attention cependant à changer vos joints tous les 1 à 2 ans.

Et pour une isolation parfaite, rien de tel que des fenêtres Serplaste neuves qui vous offrent un hiver chaud et confortable !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...