Atelier déco !

Vous avez manqué l’occasion à Noël ?
Pour décorer une maison, le plus simple et le plus visible reste bien sûr de commencer par vos fenêtres, et ce pour la plus grande joie de vos enfants ! Pour cela, plusieurs solutions. Nous vous en avons sélectionné trois qui fonctionnent à merveille :

  • la peinture pour vitre Windows Color
  • les crayons Uni Posca
  • et les stickers pour vitres !

Window Color

Cette peinture permet de réaliser ses décorations à son rythme en dessinant sur une pochette plastique et non pas sur la fenêtre directement. Vous pouvez donc tout à fait recopier un dessin ou un modèle préalablement imprimé. Sachez que votre dessin est plastifié et repositionnable, pratique, donc, pour ceux qui ont envie de changer de décoration sans passer des heures à tout nettoyer ! Attention tout de même, l’étape « j’enlève mon œuvre du plastique et je la colle sur la vitre » est délicate. Plus la couche de peinture que vous avez mis sur votre ouvrage est fine, plus le résultat sera fragile.

Crayon Uni-Posca

Ces feutres sont effaçables sur les vitres. Il sont remplis de gouache, et donc délébiles sur toute surface non poreuse. Pour l’effacer, il suffit d’utiliser un produit nettoyant pour les vitres. Ainsi vous pouvez laisser libre court à vos talents artistiques sans craindre de devoir tout recommencer pour une petite rature !

Les stickers

Pour le coup, vous n’avez plus à avoir de talents particuliers pour le dessin ! Le phénomène commence à se répandre, si bien que vous trouverez un large choix de stickers. Très faciles à utiliser : humidifiez votre vitre préalablement nettoyée, retirez les stickers du papier, placez-les et éliminez les plis et bulles d’air grâce à une raclette ou une pochette de CD (de l’intérieur vers l’extérieur du sticker !) Et surtout, gardez précieusement le support d’origine si vous voulez pouvoir réutiliser le sticker l’année prochaine !

Et vous, qu’est-ce qui vous conviendrait le plus ?
Connaissez vous d’autres techniques de décoration des vitres ?
Discutons-en !

La qualité du verre n’est plus une option

Vous souhaitez tout savoir sur la qualité de fabrication et de production du verre ? Cet article répondra sans doute à vos questions !
Aujourd’hui, le contrôle de qualité du verre est le point d’orgue de sa productivité… Et sa rentabilité. Comment quantité et qualité arrivent à être atteints conjointement ?
Source : Verre & Menuiserie

Productivité et rentabilité en hausse.

Dans un contexte concurrentiel et aux réglementations toujours plus exigeantes, le contrôle de la qualité du verre n’est plus une option, mais un équipement indispensable. En plus d’accroître la production, et de fait la rentabilité, il apporte plus de confort aux salariés. Et devient gage de qualité pour les clients.

« Aujourd’hui les entreprises de miroiterie doivent se concentrer plus que jamais sur la qualité de leur produit, et y accorder une attention particulière », annonce d’emblée Nuic radisa, responsable des ventes Europe et France chez Softsolution. « Les défauts que l’on trouve sur les verres livrés et installés ne sont pas seulement la source d’une grande frustration chez le client final, ils engendrent aussi une augmentation des coûts internes de la société ». Et pour plusieurs raisons.

L’inspection manuelle de différents verres ainsi que des doubles vitrages reste une méthode peu fiable. Elle demande d’énormes efforts en termes de temps et de personnel et présente le risque de dommages supplémentaires. «  L’opérateur doit aller vite, et sur le plan humain il peut être défaillant », abonde Gilles Grandvoinet, Responsable France chez Viprotron. « Grâce aux équipements qui permettent le contrôle de qualité du verre, l’opérateur est soulagé, moins stressé. Il bénéficie de plus de confort au travail, et ainsi la productivité est améliorée ». Grâce au contrôle automatique, les défauts de série sont immédiatement détectés. Comme les bouillons, rayures, marques de doigts, de gants, etc. « L’opérateur peut sauver jusqu’à 50% des défauts trouvés et ne perd pas de temps à les chercher, en particulier sur les grandes feuilles. Il peut aussi exécuter d’autres tâches ». Ainsi, les lignes de verre et vitrage deviennent plus rentables « grâce à la baisse des taux de réclamation de 1% à 0.7% en service restreint, ces installations s’amortissent au bout d’un an et demie. » Elles permettent aussi d’apporter plus de satisfaction aux clients. D’autant que les équipements de contrôle de qualité du verre permettent de fixer exactement les critères de qualité souhaités par ces derniers.

Avec le EyeGuide de Softsolution, la visualisation des données de production et le texte s'effectuent directement sur le verre.

Toujours plus de polyvalence

Pour accéder au contrôle de qualité sans se ruiner, Viprotron propose le low-cost Quality Inspector. Pour détecter les défauts standards – rayures, bulles, inclusions, impuretés, défauts de film, etc. – et inspecter tous types de verres plats, tels que le verre float, le low-E, les trempés et les feuilletés. Il s’applique au verre d’épaisseur jusqu’à 20 mm et aux vitrages jusqu’à 321 x 660 cm.

Le Quality Scanner détecte les défauts à partir de 0,5 mm de diamètre

Les zones de qualité, zone de cache, zone de bord, et zone centrale peuvent être définies individuellement. Le système se met en place verticalement ou horizontalement pour des hauteurs et largueurs d’inspection du verre à partir de 160 cm et jusqu’à 321 cm. Sa vitesse de production : jusqu’à 50 m/min. Reste que pour pouvoir répondre à un maximum d’attentes des miroitiers et des menuisiers, le contrôle de qualité devient de plus en plus polyvalent. À l’instar du Quality Scanner proposé par Viprotron avec pour partenaire industriel Bystronic Glass utilisable dans plusieurs domaines : traitement du verre, verre isolante, verre de sécurité feuilleté, verre solaire, verre de sérigraphie, verre de sécurité trempé. Pour des épaisseurs de verre jusqu’à 60mm, et des dimensions de 321 x 660cm. Le contrôle de qualité du verre pendant sa transformation s’effectue grâce à des caméras CCD. Cet équipement détecte tous les défauts perceptibles visuellement, tels que les bouillons, les rayures, les cailloux, l’étain, la saleté, les empreintes de doigts, les défauts de la feuille, etc. à partir de 0.5 mm de diamètre. Le système bénéficie d’une interface Windows intuitive dans laquelle sont intégrées les exigences de qualité des clients par rapport au travail de l’installation à insérer dans la ligne de production, après la machine à laver ou le four de trempe. Le Quality Scanner arrête la production de verre défectueux ou émet un avertissement avant de procéder à l’étape emballage du verre pour que sa production ne coûte trop chère. Le verre défectueux est visualisé de façon détaillée à l’écran.

En finir avec la buée sur vos fenêtres !

Bien que naturel, le phénomène de condensation sur les surfaces vitrées n’est pas une fatalité pour autant ! Découvrez comment il est aujourd’hui possible d’éviter le dépôt de buée sur vos fenêtres, et le tout sans aucun entretien… !
Les couches anti-condensation, un nouveau standard ?
Qu’en pensez-vous ? Avez-vous fait l’expérience de ce type de surface vitrée ?
Source : Verre & Menuiseries

Pour prévenir la formation de buée sur les surfaces vitrées extérieures, Interpane a développé ipadry, une couche spécifique qui se place sur la face extérieure du vitrage isolant. Le dépôt s’effectue par pulvérisation cathodique. Cette technique permet d’obtenir une couche minde et homogène au millimètre rès. Grâce à cette particularité physique, la condensation sur la paroi extérieure des vitres est ainsi évitée. Même à l’aube, le vitrage reste transparent et clair, ipadry peut aussi bien être associé sur demande à des doubles vitrages, ainsi qu’à la plupart des triples vitrages isolants d’Interpane. Un triple vitrage, augmente l’isolation thermique, plus celle-ci est élevée, plus grande est la probabilité d’une condensation sur l’extérieur de la vitre occasionnée par la rosée matinale. Ipadry solutionne ce phénomène naturel grâce a cette couche déposée sur un verre recuit qui sera nécessairement trempé pour en assurer l’adhérence complète. Un triple vitrage thermiquement renforcé avec une couche ipadry offre un coefficient  de protection thermique Ug= 0.7W/(m2.K). Un facteur solaire g = 61% et une transmission lumineuse TL = 74%

Vivre en altitude : quel impact sur vos double vitrages ?

En montagne, moins de pression…

Avez-vous déjà constaté, si vous vous êtes promené en montagne, que lorsque vous prenez une bouteille d’eau (à moitié vide), celle-ci se bombe avec l’altitude si vous ne l’avez pas ouverte depuis le début de votre ascension ?
La pression extérieure étant moins importante, l’air dans la bouteille peut exercer davantage de pression contre la paroi.

Le phénomène est en fait exactement le même pour un double vitrage. Avec l’air contenu (ou le gaz adjoint) entre chacune des parois, les vitrages se bombent. Malheureusement, à l’instar de la bouteille en plastique, le verre ne supporte pas aussi bien la déformation et risque même de se casser si l’écart de pression est trop important.

Il est considéré qu’à partir de 1000 mètres d’altitude, un double vitrage classique n’est plus adapté. Habitants des Vosges et du Jura, lisez bien ce qui va suivre !

Quel vitrage pour la montagne ?

Pour palier à ce problème, on établit ce qu’on appelle un « équilibrage des doubles vitrages à une alti-pression ».
Lors de la fabrication de ce double vitrage, on injecte un gaz à la pression atmosphérique correspondante à l’altitude du lieu de pose.

Étant donné que la fenêtre que vous allez vous procurer a une très forte probabilité de ne pas se trouver à la même altitude que la vôtre (vous qui êtes en hauteur), les professionnels fabricants doivent ajuster la pression interne pendant le transport, ainsi que sur le lieu de livraison pour éviter toute déformation et usure prématurée.

Tout le monde ne connaît pas l’altitude de son habitat ! Alors voici quelques altitudes maximales qui vous aideront peut-être, parce qu’on a pensé à tout :

  • Haute-Savoie (Mont Blanc): 4 810 mètres
  • Hautes-Alpes (Barre des Écrins) : 4 101 mètres
  • Bas-Rhin (Champ du Feu) : 1 099 mètres
  • Haut-Rhin (Grand Ballon) : 1 424 mètres
  • Moselle (Gross Mann) : 986 mètres
  • Vosges (Hohneck) : 1 363 mètres
  • Jura (Crêt Pela) : 1 495 mètres
  • Ardennes (Bois des Haies) : 505 mètres

Vous pouvez trouver une multitudes d’altitudes sur Wikipédia, également.

Pour vous, tout reste très simple : il vous suffira de mentionner à votre menuisier Serplaste que vous habitez en altitude lorsque vous achetez vos fenêtres, portes ou autres ouvertures. Précisez l’altitude du lieu de pose, et votre menuisier s’occupera de vous fournir les doubles vitrages adaptés à votre résidence.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...