Serplaste est présent dans 10 départements du nord-est et en Ile-de-France !

    Demandez votre devis gratuit !

    Le « label fenêtre » voit le jour, pour plus de clarté

    Pour tous ceux, soucieux d’acquérir une fenêtre de qualité, mais à qui les normes, labels et certifications échappent… Réjouissez-vous !
    Désormais, « Label Fenêtre » sera synonyme de « Achetez les yeux fermés« .
    Regroupant de nombreux critères, il met à l’honneur la fabrication française en l’intégrant comme un gage de qualité, comme le relate cet article.
    Source : Verre & Menuiserie

    Fenêtre : un label grand public pour 2012

    Afin d’offrir au grand public une meilleure visibilité des qualités intrinsèques des fenêtres françaises, le SNFA et l’UFME lancent conjointement le Label Fenêtre. Un super label qui englobe toutes les reconnaissances et certifications liées à ce produit.

    Définie depuis plusieurs mois, la création d’un nouveau label qualité dédié aux fenêtres a franchi un cap décisif. Le SNFA ( Syndicat National de la Construction des Fenêtres, Façades et Activités Associées) et l’UFME (Union des Fabricants de Menuiseries extérieures) ont décidé d’unir leurs efforts. Ainsi est né un nouveau label de référence sur le marché français, tout simplement baptisé Label Fenêtre.

    « Nos adhérents ont montré un intérêt vif et immédiat dès que nous leur avons soumis ce projet », révèle André Liébot, Président du SNFA. «  Ils comprennent bien qu’une meilleure lisibilité de l’offre constitue pour eux un avantage compétitif déterminant. Tout ce qui va dans le sens d’une meilleure information du client est générateur de développement des ventes. » Et l’objectif de ce Label Fenêtre est ambitieux. Il s’agit de permettre aux fabricants de mieux valoriser la production made in France et de délivrer aux consommateurs une information précise, transparente et fiable garantissant la qualité des produits qui leur sont proposés. Une idée qui a fortement séduit la filière dès le départ. « cette démarche n’avait pas pour finalité de recruter de nouveaux adhérents », confie Jacky Benoist, Président de l’UFME. « Et pourtant, nous recevons de nombreuses demandes émanant de fabricants qui ne nous avaient pas encore rejoints : n’est-ce pas la meilleure démonstration que nous sommes dans le vrai ? » La réponse ne peut être qu’affirmative. D’autant que, «  la distribution montre également beaucoup d’enthousiasme », affirme André Liébot.  « Elle constituera un relais essentiel dans la réussite opérationnelle de ce lancement. »

    « Pour offrir plus de visibilité au consommateur sur les qualités intrinsèques des fenêtres, le SNFA et l’UFME ont créé le Label Fenêtre. »

     

    Pas de performances sans pose de qualité

    Certes, le Label Fenêtre va garantir les qualités intrinsèques et offrir plus de visibilité à la fenêtre. Mais sans une pose soignée, la meilleure des menuiseries n’assurera pas une bonne performance thermique. Conscient de cette exigence, l’UFME a lancé en 2010 la certification Pose portes et fenêtres. Fondée sur l’engagement volontaire du professionnel, elle vise à attester du respect des règles de l’art de la mise en œuvre des menuiseries extérieures et à en assurer le suivi sur les chantiers, en validant les procédures et le fonctionnement de l’entreprise au service de la qualité. Ouverte à la candidature de toute entreprise de pose, la certification est délivrée, d’une part selon des critères de compétences exigeants, en adéquation avec un référentiel de Certification (rédigé à partir du DTU 36.5 par des professionnels de la menuiserie extérieure) et d’autre part, sur la base de différents audits de chantiers, choisis de manière aléatoire et réalisés par Bureau Veritas certification. À noter que l’UFME propose désormais à ses adhérents un kit d’accompagnement à la certification pose. (Pour plus d’informations : www.certificationpose.fr)

    « Le Label Fenêtre met à l’honneur le Made in France »

    Communication active dès le printemps 2012

    Quel est le principe de ce Label Fenêtre ? D’abord, les fenêtres concernées seront labellisées sur la base d’une démarche de certification volontaire. Ensuite, il sera uniquement proposé aux fabricants français. Chaque menuiserie labellisée garantira le respect de normes exigeantes à la fois sur les plans techniques, environnementaux et économiques. Sa mise en place sur le marché français va s’organiser autour de quatre étapes. Tout d’abord, les deux syndicats vont créer une entité spécifique. Ensuite, la démarche de certification dont le développement est toujours en cours va être finalisée. En outre, ce label va nécessiter une mise en œuvre d’un point de vue industriel en relation avec les fabricants qui auront satisfait aux critères du label.

    « Dès le printemps 2012, un plan de communication ambitieux va permettre de faire connaître le Label Fenêtre auprès du consommateur. »

    Et dès le printemps 2012, un plan de communication ambitieux va être mis en place pour le lancement grand public de ce Label de reconnaissance de qualité des fenêtres. « Il doit devenir un réflexe pour le consommateur, à l’instar du Label rouge dans l’alimentation qui lui permet de s’orienter en toute connaissance de cause vers un produits de qualité », image Philippe Macquart, Délégué général de l’UFME. Ainsi, grâce à cette visibilité sur la fenêtre, le consommateur pourra être rassuré dans son choix. Et garantir la pérennité de ses travaux en s’appuyant sur des entreprises certifiées. Un Label Fenêtres qui surfe sur la tendance quand les organisations professionnelles Caped et FFb réunies avec le Ministère du développement durable, l’Ademe et les principaux organismes de certification ont signé le 9 novembre dernier, la charte créant la mention « Reconnu Grenelle Environnement » des entreprises du bâtiment et de l’annonce de la mise en place du principe d’éco-conditionnalité au 1er janvier 2014, date à laquelle seules les entreprises titulaires de la mention «  Reconnu Grenelle Environnement » pourront réaliser des travaux financés par l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt développement durable. 

    Le Made in France à l’honneur

    Le SNFA et l’UFME sont convaincus de la pertinence de la création de ce label. Ainsi que de sa capacité à fédérer les fabricants français pour réguler et développer leur marché. Les deux syndicats prennent également la mesure du niveau d’ambition et des moyens à réunir afin de propulser rapidement le Label Fenêtre en tant que leader incontesté en France. Mais s’agit-il vraiment d’une nouveauté ? Dans sa forme oui, mais dans son contenu pas franchement. Car les qualités intrinsèques du produit fenêtre étaient déjà reconnues par deux marques de certification : CSTB bat et NF Fenêtre. « Mais les centres techniques n’ont pas communiqué sur ces certifications et reconnaissances de qualité. », continue Philippe Macquart. Elles demeurent obscures vis-à-vis du grand public. Il fallait donc rendre cette démarche qualité visible. En outre, dans le milieu hyper concurrentiel de la menuiserie, «  il fallait pouvoir porter à la connaissance du consommateur qu’un organisme tiers reconnaît la qualité des fenêtres françaises. » Un made in France cher à cette industrie, dont 98% des produits sont fabriqués sur le territoire national. L’occasion également de rappeler l’impact social de ce secteur générateur d’emploi d’un point de vue local. En outre, est-ce pour autant la fin des autres labels tels que Qualimarine, Qualicoat ou Acotherm ? «  Non, il n’y a pas de confusion » , rassure Philippe Macquart. «  Ce Label Fenêtre inclut tous les signes de qualité de la menuiserie, il n’y a pas de surenchère non plus puisque ce label se fonde simplement sur le fait que la fenêtre est issue d’un cycle certifié. Son rôle est de porter à la connaisance des particuliers que les fabricants français ont pris en charge la qualité de leur menuiserie. » Désormais, le particulier pourra choisir une fenêtre labellisée qui intègre d’office tous les critères de qualité.

    Vers l’éco-conditionnalité

    En somme, le Label Fenêtre devient une véritable extension vers le grand public de la visibilité de la certification. Mais

    il répond également à d’autres enjeux de taille. Tout d’abord, il induit la responsabilité environnementale des fabricants. Par ailleurs, « toutes les fenêtres labellisées qui afficheront un Uw de 1.2 W/m2.k le permettront vraiment », affirme Philippe Macquart. « Ce label va devenir un moyen de vérifier la performance thermique réelle de la fenêtre ». Et pour le particulier d’accéder directement au crédit d’impôt développement durable qui devrait passer à 10% en 2012 pour l’isolation des parois vitrées. Tout en

    s’inscrivant dans le principe d’éco-conditionnalité dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 1er janvier 2014, et qui subordonnerait l’accès à l’éco TZ ou au crédit développement durable par le respect de critères environnementaux. Le Label fenêtre s’inscrit donc comme une réponse au rabotage du crédit d’impôt et anticipe l’éco-conditionnalité. « Ainsi, en plus de la qualité, le grand public aura également conscience des performances de la fenêtre », ajoute Philippe Macquart. Autant d’évolutions à

    venir qui, avec le Label fenêtre, vont tirer le secteur menuiserie vers le haut. « Nous structurons le marché, nous aidons les industriels français en prenant des initiatives offensives plutôt que défensives, nous communiquons directement avec le consommateur final… Bref, nous faisons notre métier ! » , conclut Jacky Benoist.

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...